Club allié au Yacht Club de France

Le couteau entre les dents...

Une deauvillaise autour du monde

Dominique Weber

La Clipper Race Round the World en détails :

www.clipperroundtheworld.com

Transat 7 - mardi 3 juillet 2018 - 11:43

Belle nuit étoilée. J’ai passée une heure assise à l’avant entre le spi et la trinquette pour les réglages. Un bon poste : on peut rêver la tête dans les étoiles !

La couronne boréale à ma préférence en ce moment.

Il faisait doux, c’était super.

Ce matin, nous sommes deuxième. On est en pleine discussion stratégique. Scoring gate ou pas ? A quand le « stealth » mode ? (Mode furtif : Ndlr).

Seuls PSP et Qindao sont dangereux pour nous. PSP a intérêt à aller droit sur Derry, (il zone joué son joker : texte à vérifier Ndlr).

Les nouveaux arrivants à bord sont tous très sympas et plutôt bons. Du coup les "circum" doivent en rabattre un peu.

Plus que 3 000 km !!!

Il semblerait que les chaussettes étanches sentent moins mauvais que prévu. En tout cas moins que les chaussettes en bambou (si, si j’ai des chaussettes en bambou, m’étant laissée convaincre par le vieux campeur. Mais le vieux campeur n’est pas un vieux « sailor ».)

On a un temps de demoiselle. On est en t-shirt et en short. A priori on gagne du terrain. Et au soleil sous spi par 15 nœuds de vent, barrer est un plaisir !

Ça y est, ce soir on a gratté Garmin. On leur a fait au revoir de la main et « see you in Derry ».

Pourvu que notre arrogance n’ait pas fâché Neptune... on a encore du chemin à faire !

 

Transat 8 - jeudi 5 juillet 2018 - 10:58

Quelle journée !

On est premier ! « pourvu que ça dure... » diront certains.

Je suis tellement fatiguée que j’ai de plus en plus froid surtout la nuit. Je ne suis pas la seule. Alors existe le dilemme de la boisson chaude : café et je n’arrive plus à dormir sur mon court temps de repos, thé et je dois filer aux toilettes avant la fin du quart. Les filles qui naviguent comprendront qu’aller aux toilettes quand on a le ciré complet sur le dos exige au moins 30 mn de bataille avec ledit équipement et à 45 degrés, on a pas envie de livrer cette bataille. Alors pas de boisson chaude, donc froide !

En plus on perd une demie heure de sommeil pour cause de décalage horaire. Et oui, un fuseau de plus !

La vie du marin n’est pas un long fleuve tranquille.

Journée grise, pluie parfois (surtout sur l’autre quart).

On est concentrés, on ne lâche rien mais on prend des risques...

Trop puisqu’à 20 h, on a explosé le spi 1. On les voyait pourtant de loin ces gros nuages noirs. Décision trop tardive du skipper, au moment où elle a donné l’ordre d’affaler, j’étais à la proue au réglage et j’ai vu le spi se déchirer sous mes yeux. Prévisions : 30 h de travail dans la soute à voiles et à 45 degrés, avec la machine à coudre par terre qu’il faut coincer avec une jambe et se caler contre la paroi avec l’autre. J’espère qu’on n’en aura pas besoin dans les prochaines 48 h car cela va nous coûter notre place de premier.

On part maintenant à fond de train vers l’« Ocean sprint » qui est dans 400 miles environ.

Et... je vais essayer de dormir les 2 h qui me restent !

A suivre…

1280

960

768

667

440

375

320