Club allié au Yacht Club de France

Le couteau entre les dents...

Une deauvillaise autour du monde

Dominique Weber

La Clipper Race Round the World en détails :

www.clipperroundtheworld.com

Transat 4 - vendredi 29 juin 2018 - 13:33

Quand on craint qu’il ne se passe rien... on a tort !

Aujourd’hui, les choses se gâtent. Le vent est monté de 2 crans. On n’est plus à 45 degrés mais plutôt sur la tranche.

On a rejoint le Gulf Stream, autour de nous l’eau est à 26 degrés. Et cela nous donne 2 à 3 nœuds de courant.

Côté animation, nous avons eu un homme à la mer, attaché au bateau par son harnais. Ce qui veut dire une minute pour le récupérer avant de le noyer. Il était numéro un dans un changement de voile d’avant. Le numéro 2 et le 4 l’ont récupéré et hissé à bord. C’était le co-skipper.

Erin, une jeune américaine était en larmes ce soir. La peur... à part les 4 semaines d’entraînement, elle n’a jamais fait de bateau. La mer va se creuser cette nuit. J’espère qu’elle ira mieux demain. Nous avons aussi un certain nombre de malades : 6 ou 7. On est au près, avec 35 nœuds de vent, ça secoue...

Je viens de me coucher. Une partie de mes vêtements est trempée. Je dors donc avec mon t-shirt mouillé en espérant qu’il sèche !

 

Transat 6 - samedi 30 juin 2018 - 14:24

Après ce quart épuisant, nous nous levons tous hagards. Personne ne parle au petit déjeuner et nous enfilons nos tenues de haute mer sans grande conviction. Mais il fait jour et le vent est tombé. Nous retrouvons nos 45 degrés. Pas de changement de voile épuisant. Les barreurs se relayent et nous sommes concentrés sur les réglages. Nous grappillons deux places.

La dernière heure se passe même allongés au vent sur le pont. Nous regrettons seulement qu’un des barreurs transforme notre paisible solarium en thalassothérapie avec douche d’eau de mer ! Nous lui faisons savoir notre mécontentement.

Quart de 20h-minuit. Après un quart à nouveau mouvementé, les choses se sont calmées, nous permettant de relâcher les ris. Nous avons été balayés par les vagues, trempés et nous connaissons maintenant la joie de nous coucher les cheveux mouillés d’eau salée et le corps trempé de sueur et de sel. Dans 3h je remets mes vêtements mouillés... pas fun ! Je garde mes vêtements secs pour les jours plus froids. Il nous arrive de nous demander pourquoi nous sommes la ! Mais on continue, on a Nasdaq en vue et... on les rattrape.

Erin semble commencer à maîtriser sa peur. Vous ai-je dis qu’elle était en larmes la nuit dernière ? Elle n’avait jamais navigué sur la tranche avec l’eau qui bouillonnait jusque dans le cockpit !

Et nous n’avons pas un gros temps : 20/25 nœuds de vent.

Le plancton a recommencé à illuminer modestement nos nuits. Rien à voir avec le Pacifique. Ici quelques lucioles de temps en temps...

A suivre…

1280

960

768

667

440

375

320