Club allié au Yacht Club de France

Le couteau entre les dents...

Une deauvillaise autour du monde

Dominique Weber

La Clipper Race Round the World en détails :

www.clipperroundtheworld.com

10 juin 2018

Et bien voilà, pendant que l’on dormait, ils ont changé de stratégie.

En fait sur le pointage, il semblait que personne n’aillait vers la "scoring gate". On a tenté notre chance et on récupère les 3 points !

D’après nos calculs, cela nous met en retard mais on devrait avoir plus de vent que les premiers sur l’"Océan sprint". Donc on espère récupérer 2 points aussi.

On a maintenant le cap sur New York et on est sous spi. Vive la vie entre 0 et 20 degrés de gîte ! Va-t’on pouvoir abandonner les genouillères ???

On a 15 nœuds de vent, on aimerait bien 10 à 15 nœuds de plus...

Plus que 818 miles quand j’ai lâché la barre à la fin de mon quart. On approche !

Si je savais dessiner, je ferai une BD de notre micro société. On a vraiment des cas !

Des tires au flan (que  font ils là ?), ceux qui donnent des ordres en n’y connaissant rien, celui qui vient doctement à côté de vous vous répéter d’un air entendu ce que vient de dire le skipper, ceux qui veulent prendre le commandement, celle qui dort à longueur de journée y compris à son poste de travail... et les ego démesurés qui n’en finissent pas de grandir. L’un d’entre nous a sa propre attachée de presse qui lui fait des interviews aux escales. On n’est tout de même pas en train de courir la Volvo !!!

Notre quart se prend au jeu de la manœuvre la plus rapide. On en est à 6 mn 30 pour un changement de spi. On vise 6 mn et du coup je suis passée en équipière d’avant sur ces manœuvres là.

Hier soir, c’était soirée crêpes ! Un grand moment. Les anglais en ont eu plein la vue.

Je vous laisse, je vais à la table à cartes et ensuite dormir 2 h.

A suivre…

1280

960

768

667

440

375

320