Club allié au Yacht Club de France

Le couteau entre les dents...

Une deauvillaise autour du monde

Dominique Weber

La Clipper Race Round the World en détails :

www.clipperroundtheworld.com

Direction New-York (message 1)

Nous y sommes ! Enfin le canal. Debout à 4h car nous devons nous trouver à l’attente du pilote à 5h.

Il arrivera à 7h00. Nous suivons pétroliers et porte conteneurs. Impressionnant. La première écluse Miraflores est la plus longue. Les porte conteneurs nous quittent.

Ils sont trop grands pour l’ancienne écluse. Nous attendons 3h dans la nôtre que 2 pousseurs arrivent pour sasser avec nous. Un crocodile nage nonchalamment dans le sas, il doit vouloir passer de l’autre côté. Nous en verrons un certain nombre !

Le bassin d’à côté sasse un petit pétrolier.

Deuxième écluse et notre pilote nous met sur un coffre pour la nuit. Nous devons attendre le pilote suivant. Les orages éclatent, une pluie diluvienne s’abat sur le bateau. On nous prévient par radio que vu la pauvre visibilité un pétrolier a décalé son passage. Le 2e pilote arrive et nous reprenons notre route. Le balisage s’inverse, nous sommes au milieu du canal. C’est un défilé de bateaux dans les 2 sens. 3e et dernière écluse à Gatun. La nuit tombe et nous sommes maintenant en Atlantique. Nuit à la marina où les autres nous attendent.

Beaucoup de bateau en attente de ce côté à Colon.

7h00 du matin : on largue les amarres. Il y a quelques heures de moteur pour rejoindre la ligne de départ. Nous sortons officiellement du canal et la houle de l’Atlantique nous attend.

17h00 : départ. Le "Mans start". C’est à dire tout le monde en ligne au moteur, grand voile hissée. L’équipage derrière le premier moulin à  café. A une minute, on coupe le moteur et au signal, tout le monde court hisser le yankee et la trinquette.

Nous sommes au près. La gîte est de 45 degrés. Nous allons marcher sur les cloisons les prochains jours ! Pas facile de dormir mais au moins les nuits sont chaudes.

Je me lève dans 4h. C’est reparti !

 

Direction New-York (message 2)

Départ de panama. Nous reprenons la vue à 45 degrés. Genouillères obligatoires ! On n’a à peine eu le temps d’effacer nos précédents bleus que de nouveaux font leur apparition. On reprend aussi nos reptations sous le chariot d’écoute pour aller à l’arrière du bateau. De magnifiques couchers et levers de soleil nous accompagnent jusqu’à Cuba. On ne verra rien de toutes les îles qui émaillent notre chemin : Cuba, Hispaniola, Turks et Caicos, Bahamas...

Puis la vie reprend un peu d’horizontalité et ce sont les spis qui défilent dans les coursives.

Quoi que l’on fasse, on est trempés de sueur. Le ciel étoilé change de visage. Nous avons perdu la Croix du Sud.

A suivre…

1280

960

768

667

375

320